Accueil


Lettre de Pâques

Tu vivras une Pâque nouvelle !                   

À l’approche de cette grande Fête, en méditant sur la beauté et la puissance extraordinaire de ce grand ‘passage’, je me demande toujours :

Comment puis-je m’y préparer?

J’aime méditer le message suivant, débutant par le prologue, (no 27, vol. 2) :

–  «Comme je l’ai souvent mentionné, lorsque Je te parle, Je parle à tous les lecteurs et lectrices; cependant, votre façon de vivre ces enseignements est différente; non seulement différente, mais unique pour chacun de vous.

Créés  « uniques » il est normal que la transformation pour devenir des êtres d’Amour soit aussi unique qu’est la mission réservée à chacun par le Père. Ce qui est important, c’est de Lui donner votre oui. » –                       

«Mon tout-petit, consacre-Moi du temps, à Moi, ton Dieu, pour Me laisser préparer ton cœur à la grande Fête de Pâques qui approche.

En préparant ton cœur, c’est-à-dire en le rendant de plus en plus pur, c’est une multitude de cœurs qui sont purifiés, qui sont renouvelés dans Mon Amour, qui deviennent capables de M’accueillir d’une façon différente. C’est réellement une Pâque nouvelle pour ces cœurs. Si J’insiste pour ta préparation, c’est que toi aussi tu vivras une Pâque nouvelle.

Tu es dans ce grand passage qui te conduit dans cette Église Nouvelle, comme le peuple hébreu a eu à faire le passage de la mer Rouge pour atteindre la Terre Promise. Toi, tu as à faire le passage de la vie extérieure à la vie intérieure.

Les Hébreux étaient conduits par une nuée; toi, tu es conduit par la lumière de Mon Amour, par Mon Esprit. La nuée les accompagnait de jour et de nuit; la lumière de Mon Amour t’accompagne de jour et de nuit. Cette lumière te permet de voir tous les événements qui se présentent à toi d’un œil différent, d’un œil nouveau. Tout devient changé dans ton regard et c’est à ce moment que tout change sous ton regard.  Ainsi se construit une Terre Nouvelle par une Église Nouvelle.

C’est inimaginable ce que le Père accomplit avec un cœur renouvelé par un “oui” sincère. Je suis le Ressuscité et Je veux ressusciter dans tous les cœurs. Le temps presse. J’ai besoin de beaucoup de cœurs ressuscités pour ouvrir les cœurs qui sont loin de Moi.

Dans la foi, laisse-toi transformer et guider, c’est ainsi que tu deviens l’Amour. Tendrement, Je t’aime.»

*

Voici un beau témoignage qui vient confirmer cet enseignement :

Cher Monsieur Léandre Lachance,

Je vous écris parce que j’ai tellement appris et bénéficié de vos livres qu’il serait ingrat de rester dans le silence.

Ma grande leçon de vie a été d’apprendre à accepter – m’accepter, accepter les autres, accepter les circonstances de la vie.  Mais jusqu’à la lecture de vos livres, je ne l’avais pas compris, et je ne voyais pas que je n’avais pas encore intégré cette leçon.  

Je me suis rebellée contre mes parents qui étaient en perpétuel conflit. Je me suis rebellée contre la mère en moi, en refusant d’avoir des enfants et en choisissant une voie professionnelle qui fait plutôt appel à des qualités masculines que féminines.  Je me suis rebellée contre mes supérieurs dont je ne supportais par les jeux d’autorité.  Je me suis séparée de mon mari parce qu’il se reposait trop sur moi et, me sentant épuisée, je désirais prendre un autre envol.  J’ai rencontré une âme sœur qui m’a rejetée, et cela m’a fait tellement mal que j’ai vécu ces dernières années dans une sorte de dépression larvée, ne sachant comment m’extraire des profondeurs de la tristesse. Enfin, j’ai rejeté l’Église Catholique dans l’adolescence, et ai voulu chercher Dieu et la Vérité ailleurs.  Dans des lectures, dans le bouddhisme, dans certaines voies spirituelles du Nouvel âge, mais surtout pas dans ce que je considérais être une institution dogmatique qui rejette la femme.  

 J’ai fait beaucoup de mal, aux autres et à moi-même, en me rebellant.  Je ne me suis jamais beaucoup plainte, mais mon cœur peine et saigne depuis longtemps, et je me suis progressivement isolée du monde.  Depuis une dizaine d’années, tout évolue dans ma vie sur une pente descendante plutôt que dans la direction de la Lumière.  Et ce ne sont pas mes efforts de volonté et ma ténacité qui ont pu y changer quoi que ce soit.

 Après Noël, cependant, je suis retournée me confesser, écouter la Parole de Dieu, et prendre la communion.  J’avais demandé à Marie de me conduire à la Vérité, et elle m’a d’abord conduite à lire les Messages de Medjugorje, puis au confessionnal.  J’ai ouvert votre livre (volume 1), qu’une cousine m’avait offert il y a quelques mois.  J’ai ensuite découvert les autres volumes sur votre site Internet.  Chaque jour, je lis et relis vos lignes.  Chaque jour, je sens que Jésus me fait comprendre pourquoi j’ai souffert, et que je dois maintenant accepter tout ce qui vient pour le purifier.  Chaque jour, je me sens mieux.  Une grande blessure d’enfance a été guérie en deux jours.  La douleur du rejet de mon âme sœur et l’incompréhension qu’elle suscite sont aussi en voie de guérison.  

Bien qu’il soit encore tôt pour voir clairement ce qui se dessine,  j’observe déjà que certaines choses qui étaient bloquées auparavant dans mon entreprise reprennent du souffle.  De très nombreuses personnes ont abusé de ma générosité dans cette entreprise, et ceci m’a coûté cher financièrement.  J’ai l’impression que c’est parce que je ne pouvais pas leur donner l’Amour qu’ils/elles cherchaient,  puisque je voulais tout faire selon ma propre volonté.

Cela fait longtemps que, dans mon cœur, je donne à Dieu tout ce que je possède, mais je l’ai fait sans donner les « oui » nécessaires.  Maintenant, grâce aux enseignements tirés de vos livres, j’ai compris que Dieu ne peut pas transformer ce que nous Lui donnons si nous ne nous acceptons pas nous-mêmes, que nous n’acceptons pas tout ce qui vient, le positif et le négatif, que nous n’acceptons pas son Église et ses Sacrements.  

Le plus difficile, pour une rebelle, est d’accepter de se faire toute petite et d’accepter l’imperfection.  En écrivant ces lignes, je reconnais cette difficulté, et je la donne à Jésus, en Lui demandant de continuer à me montrer le chemin de l’humilité et de l’abnégation.  Je L’aime de tout mon cœur et de toute mon âme, et je veux faire Sa Volonté.

Je vous remercie de tout ce que vos livres ont apporté dans mon cœur, et je serais heureuse de vous écouter un jour, si Dieu le veut bien.

P. D. M.,  Ph. D.


MUSIQUE FCDJ

démarrez la musique

Pensée du Jour

FCDJ

Pensée 1C_33: Mon tout-petit, Ma toute-petite, viens te blottir dans Mes bras! Chaque fois que tu te retrouves dans Mes bras, c'est une partie de Moi-Même qui pénètre en toi. Tu y reçois beaucoup de Mon Amour et tu deviens un peu plus 'Amour'. Ma Joie est toujours très grande de te serrer sur Mon Coeur!

FCDJ

La Pensée du Jour d'aujourd'hui est extraite du livre Pour le bonheur des Miens, Mes choisis - Jésus, de Léandre Lachance volume 1, numéro 56.

PARTAGEZ LA PENSÉE DU JOUR

FACEBOOK

TWITTER

L'AGIR DE DIEU

FCDJ

Un bon verre de vin rouge

Ce soir, durant un temps d’adoration, j’ai médité sur cette parole : « Parce que l’Amour t’aime, tu deviens l’Amour ». Alors je me suis placé devant Jésus et je me suis laissé aimer par l’Amour... Je dis bien « je me suis laissé aimer » et je crois que c’est tout le sens de la prière : se laisser remplir par Lui, pour ensuite le donner comme une coupe de vin qui se laisse remplir.
Il m’est venu cette image d’un verre de vin rouge : au fond, il y avait du vin rouge, un bon vin rouge français, et au-dessus beaucoup d’air, du vide. J’ai compris que le Seigneur voulait remplir le verre, le verre de ma vie, de son Amour.
« Seigneur, remplis-moi de ton Amour afin que je donne ton Amour à mes frères et sœurs, au monde, aux personnes qui ont soif. Seigneur, remplis-moi ! »

J-M.DLC.


FCDJ

PARTAGEZ L'AGIR DE DIEU