Volume numéro 1, message # 017

http://www.fcdj.org/file/book/Book_PBM1_fr_web.pdf#page=44

 

30 novembre 1996, 6 h 20

 

17. – Comme ma joie est grande de voir ces petites cellules de partage communautaire

 

Seigneur Jésus, c’est dans les profondeurs de mon être que je veux aller Vous rejoindre et Vous prier d’une façon spéciale pour la rencontre de ce soir. Je Vous demande d’envoyer Vos grâces en abondance et de combler Vos choisis de Votre Esprit d’Amour afin que chaque personne puisse ressentir dans son cœur qu’elle est aimée de Vous.

En demandant Votre Amour, je crois avoir tout demandé, c’est-à-dire ce qu’il y a de mieux et de primordial pour chaque personne qui sera là ce soir.

Je les aime, et je veux qu’on se laisse aimer ce soir plus que jamais. Je Vous aime.

 

« Mon tout-petit, J’aime te voir mendiant de Mon Amour. C’est une demande que Je ne peux refuser, car Mon Cœur déborde d’Amour pour tous mes enfants de la terre. Comme ma joie est grande de voir ces petites cellules, ces cellules de partage communautaire, Mes choisis qui acceptent d’être ces tout-petits qui se font mendiants de Mon Amour, qui acceptent de retourner sur les bancs de l’école. Mais cette fois, c’est à Mon école bien à Moi pour apprendre l’Amour, apprendre à se laisser aimer par Moi, à goûter Mon Amour, apprendre à se laisser aimer par les autres ; apprendre à aimer les autres tels qu’ils sont, sans les juger, les critiquer, les blâmer ; apprendre surtout à s’aimer eux-mêmes tels qu’ils le sont par Mon Père, et par leur Père, créés tels qu’Il les voulait.

 

Et Nous, Père, Fils et Esprit Saint, Nous les aimons tels qu’ils sont. Si eux ou elles ne s’aiment pas ou ne s’acceptent pas, ce n’est pas parce qu’il y eut erreur de la création, mais bien à cause de la création non terminée. C’est uniquement par l’Amour que l’être que vous êtes peut se parachever. Le Père vous aime tellement qu’Il demande votre “oui” pour l’accomplissement total de Son œuvre à Lui.

 

Votre présence aux cellules de partage communautaire c’est un “oui”. Il vous faut dire “oui” à vous laisser purifier par le Feu de Mon Amour, dans vos paroles ou vos gestes, mais surtout dans vos pensées ; car c’est là où commence à se construire l’Amour, n’ayant que de bonnes pensées vis-à-vis vous-mêmes et vis-à-vis les autres.

 

Laissez-vous prendre en charge par l’Amour et remettez à la Miséricorde du Père tout ce que vous n’aimez pas, que ce soit de vous ou des autres.

 

Vous êtes trop petits pour pouvoir vous changer, encore moins les autres. Mais l’Amour veut tout changer, tout purifier.

 

Laissez-vous aimer, laissez-vous combler, le temps presse ; plus c’est urgent, plus vous devez vous laisser combler de Mon Amour.

 

Ce qui est urgent, c’est que vous, vous soyez transformés par l’Amour. À ce moment seulement, vous pouvez commencer à accomplir la mission que Je vous confie.

 

Comment un menuisier pourrait-il travailler avec un marteau ou une scie qui ne soient parfaitement fabriqués?

 

Laissez-vous façonner au Feu de Mon Amour. C’est urgent, J’ai besoin de vous, vous êtes mes piliers.

 

Laissez-vous aimer ; abandonnez vos grandeurs, soyez mes tout-petits. Soyez assez petits pour accueillir, au fond de votre cœur, ce que Je veux vous dire en terminant.

 

Je vous aime. Infiniment Je vous aime, follement Je vous aime.

 

Je vous apporte l’Amour du Père, de l’Esprit et de Maman Marie. »