Volume numéro 1, message # 007

http://www.fcdj.org/file/book/Book_PBM1_fr_web.pdf#page=28

 

15 novembre 1996, 4 h 50

 

7. – Toi, par toi-même, tu n’es rien, rien, rien. Moi, Je suis tout, tout, tout !

 

Seigneur Jésus, dans un premier temps, je veux Te demander pardon pour toutes mes distractions et Te présenter ma misère que j’ai ce matin à entrer dans ma chambre intérieure, étant toujours à penser à ma transaction en marche. D’autre part, je veux Te remercier pour les inspirations que Tu m’as données hier quant aux solutions possibles de cette transaction. Tout est à Toi, tout vient de Toi et tout doit retourner à Toi. Je t’abandonne cette transaction et les pensées qui m’empêchent d’être à Toi comme je le voudrais ce matin. À l’avance, je Te remercie, je Te rends grâce et je Te loue dans ma faiblesse, mes limites et mes distractions. Je T’aime.

 

P.S. J’étais rempli de distractions, continuant à penser à cette transaction et aux solutions possibles.

 

« Mon tout-petit. Ce que tu vis ce matin est pour Moi, qui suis le Tout-Puissant, la preuve inévitable de ta faiblesse. Ce que J’aime, c’est que tu acceptes de la reconnaître. C’est en ce moment et en ce moment seulement que Je peux agir en toi ; donne-Moi toujours ta faiblesse ; c’est alors seulement que Je peux agir en plénitude en toi et à travers toi. Ce que tu vis ce matin, c’est aussi la preuve que sans Moi, tu ne peux rien, même pas prier, pas lire, pas adorer, pas manger, encore bien moins imaginer ou faire des transactions. Toi, par toi-même, tu n’es rien, rien, rien. Moi, Je suis tout, tout, tout ! Reconnais ce que tu es et reconnais ce que Je Suis. Ainsi, Je pourrai accomplir des merveilles en toi, par toi et à travers toi. C’est à travers ta grande faiblesse que Moi, Je suis fort. Mais il faut toujours que tu la reconnaisses, que tu l’acceptes, que tu Me l’abandonnes et que tu ne comptes que sur Moi. Comme tu le vois, mes chemins ne sont pas compliqués ; c’est très simple, tout est grâce. Toi, tu te dois d’être capable de l’accueillir.

 

Je suis fier de toi car maintenant tu commences à l’accueillir. Tu ne fais que commencer et tu n’accueilles qu’une petite partie des grâces que Je mets à ta disposition, rien que pour toi, pour toi seul. J’en ai des réserves comme cela pour tous Mes enfants de la terre. Prie-Moi pour que leurs cœurs s’ouvrent car Je brûle d’Amour de leur donner. Comme Je brûle d’Amour de t’en donner davantage, mais Je dois attendre que ton cœur soit plus ouvert, surtout que tu deviennes plus humble. Laisse pénétrer en profondeur ces paroles, c’est important. Je t’aime Mon tout-petit, Mon rien, ne l’oublie pas.

Je t’aime. »

 

Merci mon Dieu. Mon cœur a retrouvé la paix. Je me sens rempli d’Amour. Comme je désire demeurer baigné dans l’Océan de Votre Amour. Gardez-moi, Vous Père, Fils et Esprit ; seul, je ne puis rien, j’en suis convaincu. J’ai aussi besoin de l’Amour et de l’intercession de Maman Marie, des saints et saintes du Paradis, et de la protection de vos saints Anges, surtout de mon Ange Gardien qui m’est toujours fidèle. Je me sens comblé et je vous aime tous.