facebook live
Tous les jours
à 12 : 30 HNE. Sauf les
vendredis et samedis
Votre dose d'amour
quotidienne!

Chronique #25 – COMMENT AIDER LES PERSONNES À S’AMENDER, SANS LES BLESSER

COMMENT AIDER LES PERSONNES À S’AMENDER, SANS LES BLESSER

Avant d’accepter une remarque susceptible de nous faire modifier notre comportement, nous avons besoin de ressentir que la personne qui nous fait cette remarque nous accepte telles que nous sommes, qu’elle nous aime et qu’elle nous comprend. Avant de faire une remarque à quelqu’un, il m’apparaît important de lui dire ce qu’on apprécie chez elle.

Un soir, j’arrive à la maison vers les 22 heures et je retrouve Élisabeth désemparée à cause des remarques désobligeantes qu’elle venait de recevoir d’un des professeurs de Julien, alors qu’il était en 7e année. Le professeur reprochait à Julien d’être distrait et de vouloir s’amuser au lieu d’être attentif et de travailler. De plus, Élisabeth me dit : « Je n’ai rien dit à Julien quand je suis revenue de l’école, j’étais trop en colère. » La nuit porta conseil et le lendemain, Julien semblait impatient, tout en étant très craintif de savoir ce que le professeur nous avait donné comme commentaire.

Je commence par lui donner toutes les qualités que je lui connaissais : « Tu es intelligent, travailleur, généreux, dévoué. Tu es plein de talents; par contre, le professeur a certaines difficultés à les reconnaître parce que tu t’amuses au lieu de travailler. Tu es donc très chanceux, tu n’as qu’un seul point à travailler, celui d’être sage et attentif; et si tu l’étais, tu verrais la satisfaction que cela t’apporterait d’avoir bien compris les explications du professeur. Lorsqu’arriverait le temps de ton devoir, de tes examens, tu connaîtrais la réponse, tu aurais donc moins d’anxiété et beaucoup plus de satisfaction. Si tu réussis tes études, tu auras le choix de ton travail dans la vie, peut-être même de prendre ma place dans l’entreprise. Je ne te demanderai pas d’être sage d’ici la fin de l’année, ni d’ici la fin du mois, ni d’ici la fin de la semaine et, à bien y penser, même pas pour la journée; seulement pour cet avant-midi. Je voudrais que tu sois sage ce matin. Si tu aimes cela, tu répéteras pour cet après-midi. Par la suite, si tu as aimé ta journée, tu t’arrangeras pour être sage demain et tu reprendras jour après jour ton engagement. »

Les résultats ont dépassé de beaucoup ce que j’espérais. Il nous disait qu’il était sage, et que son professeur avait dit en classe : « Où est notre Julien « tannant » ? Il n’est plus ici, celui que nous avons, c’est un petit ange. » J’ai téléphoné au professeur pour avoir sa version et il me dit qu’il n’avait jamais vu un enfant changer aussi radicalement : « Je ne sais pas ce que vous lui avez fait, je l’appelle mon petit ange et il est très sage. »

Il y a sûrement beaucoup d’autres moyens, mais une chose est certaine : nous devons sauvegarder l’estime d’eux-mêmes. La personne concernée doit ressentir qu’on la respecte, qu’on veut l’aider. Aider les autres à grandir est un excellent moyen pour nous permettre d’atteindre de nouveaux sommets.

http://www.fcdj.org/bibliotheque/livres_de_leandre_lachance

×

Panier

FCDJ Pensées du jour

Pensée du jour

26 avril 2019
:

COMMENT AIDER LES PERSONNES À S’AMENDER, SANS LES BLESSER

Avant d’accepter une remarque susceptible de nous faire modifier notre comportement, nous avons besoin de ressentir que la personne qui nous fait cette remarque nous accepte telles que nous sommes, qu’elle nous aime et qu’elle nous comprend. Avant de faire une remarque à quelqu’un, il m’apparaît important de lui dire ce qu’on apprécie chez elle.

Un soir, j’arrive à la maison vers les 22 heures et je retrouve Élisabeth désemparée à cause des remarques désobligeantes qu’elle venait de recevoir d’un des professeurs de Julien, alors qu’il était en 7e année. Le professeur reprochait à Julien d’être distrait et de vouloir s’amuser au lieu d’être attentif et de travailler. De plus, Élisabeth me dit : « Je n’ai rien dit à Julien quand je suis revenue de l’école, j’étais trop en colère. » La nuit porta conseil et le lendemain, Julien semblait impatient, tout en étant très craintif de savoir ce que le professeur nous avait donné comme commentaire.

Je commence par lui donner toutes les qualités que je lui connaissais : « Tu es intelligent, travailleur, généreux, dévoué. Tu es plein de talents; par contre, le professeur a certaines difficultés à les reconnaître parce que tu t’amuses au lieu de travailler. Tu es donc très chanceux, tu n’as qu’un seul point à travailler, celui d’être sage et attentif; et si tu l’étais, tu verrais la satisfaction que cela t’apporterait d’avoir bien compris les explications du professeur. Lorsqu’arriverait le temps de ton devoir, de tes examens, tu connaîtrais la réponse, tu aurais donc moins d’anxiété et beaucoup plus de satisfaction. Si tu réussis tes études, tu auras le choix de ton travail dans la vie, peut-être même de prendre ma place dans l’entreprise. Je ne te demanderai pas d’être sage d’ici la fin de l’année, ni d’ici la fin du mois, ni d’ici la fin de la semaine et, à bien y penser, même pas pour la journée; seulement pour cet avant-midi. Je voudrais que tu sois sage ce matin. Si tu aimes cela, tu répéteras pour cet après-midi. Par la suite, si tu as aimé ta journée, tu t’arrangeras pour être sage demain et tu reprendras jour après jour ton engagement. »

Les résultats ont dépassé de beaucoup ce que j’espérais. Il nous disait qu’il était sage, et que son professeur avait dit en classe : « Où est notre Julien « tannant » ? Il n’est plus ici, celui que nous avons, c’est un petit ange. » J’ai téléphoné au professeur pour avoir sa version et il me dit qu’il n’avait jamais vu un enfant changer aussi radicalement : « Je ne sais pas ce que vous lui avez fait, je l’appelle mon petit ange et il est très sage. »

Il y a sûrement beaucoup d’autres moyens, mais une chose est certaine : nous devons sauvegarder l’estime d’eux-mêmes. La personne concernée doit ressentir qu’on la respecte, qu’on veut l’aider. Aider les autres à grandir est un excellent moyen pour nous permettre d’atteindre de nouveaux sommets.

http://www.fcdj.org/bibliotheque/livres_de_leandre_lachance

Votre dose d'amour quotidienne!

Pendant ce confinement, il est normal de se poser plusieurs questions. Les Choisis de Jésus sont là pour vous accompagner dans cette période, tous les jours, lors de Facebook Live. Joignez-vous à nous pour entendre des prières et des témoignages provenant des livres «Pour le bonheur des Miens, Mes choisis. Jésus.». Ce rassemblement virtuel saura assurément alimenter vos réflexions et vous aidez à trouver réponses à vos questions!
Soyez des nôtres, tous les jours à 12 h 30 HNE. Sauf les vendredis et les samedis.

logo fcdj