Chronique #45 – Devenir des aimants

Devenir des aimants

Au tout début de ma carrière, je réalisai qu’il y avait deux façons de faire des affaires. Premièrement, en allant les chercher; deuxièmement, en les faisant venir à nous. J’ai toujours trouvé qu’il était beaucoup plus facile et qu’on pouvait accomplir davantage lorsque les affaires venaient à nous. La grande question est donc de savoir comment les faire venir. J’ai découvert différents moyens : il y a d’abord ce que nous sommes et ce que nous vivons, selon l’Esprit ou selon la chair.

Si nous aimons beaucoup les gens avec qui nous transigeons et que nous aimons beaucoup ce que nous accomplissons, les gens éprouvent un véritable plaisir à transiger avec nous et nous recommandent leurs parents et amis. Il en est de même pour les autres fruits de l’Esprit qui sont la paix, la bonté, la bienveillance, la douceur, la maîtrise de soi, la confiance des autres. Plus nous les développons, plus notre pouvoir d’attraction prend de l’ampleur, plus il attire.

J’ai toujours aimé avoir beaucoup de gens qui acceptent de travailler avec moi; je me disais : « Plus nous serons nombreux, plus notre pouvoir d’attraction sera grand; un peu comme un aimant qui, gros comme le pouce, a le pouvoir d’attirer une épingle proche, tandis qu’un aimant, gros comme une table, peut attirer un crayon à l’extrémité de la pièce. » L’ampleur donc d’une entreprise a une grande influence, à la condition que nous conservions une bonne qualité de service, d’honnêteté, de compétence et que nous continuions à procurer aux clients toute l’importance qu’ils méritent.

Il y a bien sûr, en plus, la publicité sous ses différentes formes. Mais la publicité la meilleure, la plus efficace et la moins dispendieuse est toujours celle qui nous vient du client bien servi et satisfait. Devenir un pouvoir d’attraction par ce que nous sommes et ce que nous donnons est un excellent moyen d’avoir plus de satisfaction, de réaliser davantage et d’atteindre de nouveaux sommets.

Toujours demeurer en croissance

Il semble que nous, aussi bien que nos entreprises, sommes un peu comme un arbre : pour continuer à vivre, nous devons accepter de grandir. Nous savons qu’un arbre qui dirait « Je suis assez grand, je refuse de grandir », sécherait et mourrait. Il m’apparaît qu’il en est de même pour nous et pour nos entreprises. Nous devons donc accepter de grandir continuellement, de toujours nous dépasser. C’est en grandissant continuellement que nous pouvons atteindre de nouveaux sommets.

http://www.fcdj.org/bibliotheque/livres_de_leandre_lachance

http://www.fcdj.org/boutique/?category_uid=2

Fermer le menu
×

Panier