« Il est facile de s’abandonner au Seigneur lorsqu’on n’a rien, car il n’y a rien à perdre, mais lorsqu’on a beaucoup, il y a beaucoup de choses que l’on peut perdre. » La lecture de cette phrase m’a stoppée net, car je me suis rendu compte que je suis encore riche, même si je n’en ai pas l’impression. En effet, comme le jeune homme riche dans l’Évangile, j’ai encore beaucoup à perdre, alors que je pensais avoir été dépouillée de tout. Je prends conscience des trésors cachés auxquels, inconsciemment, je ne veux pas renoncer pour laisser le contrôle à Dieu. Je prolonge indéfiniment mon agonie par mes refus et mes peurs de m’abandonner. Je n’ai en effet pas le oui aisé et j’ai si peur que je n’arrive pas à plonger, à m’élancer dans le vide, même si c’est pour tomber dans les bras aimants du Père. Je vais donc continuer à essayer, par la grâce de l’Esprit Saint, d’être une brebis docile et confiante, puisque j’ai un Bon Berger qui a à cœur mes intérêts.

Lien vers la « Prière du Oui » : http://www.fcdj.org/prieres?p=4

Partager sur print
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Je suis heureuse de cheminer en m’appliquant à vivre, jour après jour, la spiritualité du Oui que l’on retrouve dans les messages de « Pour le bonheur des Miens, Mes choisis. Jésus ». Je rends grâce à Dieu pour toutes les transformations qu’Il a opérées en moi depuis trois ans, à travers les Oui que je Lui donne et redonne sans cesse. Cette spiritualité semble facile à appliquer, mais, en réalité, c’est difficile de lâcher prise et c’est déstabilisant. Cela ne se fait pas sans combat, il y a des chutes et des relèvements. J’expérimente combien le renoncement à ma volonté propre me libère peu à peu de l’esprit de pouvoir dans l’exercice de mes responsabilités dans la paroisse. Je découvre également que plus je donne mes Oui au Seigneur, plus j’avance sur le chemin du renoncement à moi-même et plus j’accepte ce qu’Il me donne à vivre, sans révolte, même dans les moments douloureux. Plus j’entre dans ce mouvement de confiance en Sa volonté, plus j’expérimente une paix et une joie intérieures. Ma relation avec le Seigneur et mon prochain se simplifie.

Clic ici pour découvrir la « Pensée du Jour » sur les réseaux sociaux

Partager sur print
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

J’ai écrit un livre qui a joué un rôle important dans ma vie spirituelle. Le Seigneur m’a montré la montagne d’orgueil que j’avais mise dans cette œuvre et Il m’a demandé d’y renoncer. Cependant, Il a mis entre mes mains, au même moment, un excellent outil pour répondre à Sa demande : le premier livre « Pour le bonheur des Miens, Mes choisis. Jésus ».
Depuis je chemine avec les trois volumes. Je n’aspire qu’à vivre unie à Jésus. C’est en cours… Il y a des moments difficiles, des tribulations, mais il y a aussi des jubilations. Mon cheminement spirituel a vraiment débuté avec ces trois volumes.

Clic ici pour lire la « Pensée du Jour »

Partager sur print
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Il était un temps où je refusais l’appel du Seigneur qui me demandait de faire des coupures pour être dans la bonne voie. Un jour, j’ai reçu en cadeau le premier volume « Pour le bonheur des Miens, Mes choisis. Jésus » qui est devenu mon livre de chevet. À la lecture de ce dernier, j’ai vécu une grande transformation et une conversion. J’ai commencé à prier tous les jours, à adorer et à jeûner toutes les semaines. Je participe à des rencontres de ressourcement spirituel de façon régulière. J’ai également un prêtre qui m’accompagne dans mon cheminement.
Chaque coupure que le Seigneur m’a demandée n’a pas été facile à faire, mais je me sentais plus libre à chaque fois. Je sens qu’une libération divine s’est opérée en moi. Une paix et une sérénité habitent mon cœur. Cela ne peut être remplacé par rien au monde. L’abandon total et notre Oui inconditionnel nous assurent une complicité avec notre Père du Ciel. Seul Lui peut changer nos cœurs et guérir nos blessures. J’aimerais que toutes les âmes de la terre puissent connaître cette paix, cet amour et cette miséricorde de Jésus.

Clic ici pour recevoir un message dans la foi

Partager sur print
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
logo agir de dieu retina
24 septembre 2017

Une année après le décès de ma mère, je me suis demandé si je souhaiterais continuer mon chemin sur la Terre seule ou faire l’expérience d’être accompagnée. C’est cette dernière option que j’ai choisie à ce moment-là et j’ai rencontré L. Cela fait maintenant huit ans que nous nous fréquentons, en habitant chacun dans deux appartements différents. En effet, j’ai choisi d’accompagner mon père jusqu’à sa mort, par amour et par reconnaissance parce qu’il m’avait adoptée et aussi parce que sa santé était fragile. L’année même de son décès, le Seigneur m’a délivrée d’un poste de travail qui me rendait malade, où je subissais des humiliations et suis tombée en dépression. Maintenant, cela fait un an et demi que je vis au repos, un repos nécessaire après une vie entière de grandes épreuves que j’ai portées et supportées avec Amour. Je dois récupérer de tout cela.
L. s’est montré très compréhensif, et je l’ai accompagné vers un mieux-être dans sa vie : je l’ai amené à réfléchir sur la possibilité de suivre une formation, dans laquelle il a choisi de s’engager pendant quatre ans en cours d’emploi. Il vient de terminer avec succès ses études et il est devenu ingénieur ; il a demandé à Dieu de lui accorder l’emploi qu’il désirait, en échange duquel il Lui promettait de se faire baptiser. Maintenant je l’accompagne sur le chemin vers son baptême qui aura lieu l’année prochaine. Je ne veux pas compromettre notre relation, car l’Adversaire en profiterait pour compromettre son baptême. D’autant plus que la mère de L. est adepte de tout ce qui est ésotérique et occulte (pendule, yoga, Reiki, médiums, etc.). Je prie pour toute cette situation.
Aujourd’hui, à 44 ans, je n’envisage plus d’avoir d’enfants, car mes enfants ont été ma mère et mon père. Le mariage pour moi ne serait que pour honorer ma relation avec L. Au fond de moi, j’aimerais être l’épouse de Jésus. Mais peut-on épouser un être humain sur la Terre et être ensuite épouse de Jésus au Ciel ? J’aimerais être toute à Jésus, mais en même temps, je me sens faible et fatiguée par les épreuves de la vie et je voudrais prendre soin de L., l’accompagner au ciel main dans la main avec moi. Suis-je appelée à être épouse de Jésus déjà sur la Terre ? Je ne sais pas, je prie pour savoir.
Je prie aussi pour que le Seigneur touche le cœur de la famille de L., pour qu’elle sorte de son hostilité à l’égard de l’Église catholique et qu’elle puisse connaître le seul et vrai Dieu. Je veux vivre pour intercéder pour mes frères et sœurs, pour les amener au Seigneur !

Partager sur print
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Je suis heureuse de cheminer en m’appliquant à vivre, jour après jour, la spiritualité du Oui que l’on retrouve dans les messages de « Pour le bonheur des Miens, Mes choisis. Jésus ». Je rends grâce à Dieu pour toutes les transformations qu’Il a opérées en moi depuis trois ans, à travers les Oui que je Lui donne et redonne sans cesse. Cette spiritualité semble facile à appliquer, mais, en réalité, c’est difficile de lâcher prise et c’est déstabilisant. Cela ne se fait pas sans combat, il y a des chutes et des relèvements. J’expérimente combien le renoncement à ma volonté propre me libère peu à peu de l’esprit de pouvoir dans l’exercice de mes responsabilités dans la paroisse. Je découvre également que plus je donne mes Oui au Seigneur, plus j’avance sur le chemin du renoncement à moi-même et plus j’accepte ce qu’Il me donne à vivre, sans révolte, même dans les moments douloureux. Plus j’entre dans ce mouvement de confiance en Sa volonté, plus j’expérimente une paix et une joie intérieures. Ma relation avec le Seigneur et mon prochain se simplifie.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : http://www.fcdj.org/social-stream/

Partager sur print
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Dans la « Pensée du Jour » 1A_08, Jésus demande : « Mon enfant, acceptes-tu d’être pour Moi celui qui ne vit que pour Moi ? Celui qui renonce à son bien-être, à son image, à sa réputation, surtout à ses pensées ? Réponds-Moi ! »
Ma réponse : « Oui, je l’accepte de tout cœur ! »

Pour lire d’autres Pensées, rendez-vous avec la « Pensée clicable » : http://www.fcdj.org/pensee_cliquable

Partager sur print
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Inscrivez-vous à l’infolettre pour recevoir les dernières publications
Téléchargez
notre nouvelle
application
Application des Choisis de Jésus
Fermer le menu
×

Panier