DIFFUSION EN DIRECT
Tous les Mardis, jeudis
et vendredis à 12 : 30 HNE.
Votre dose d'amour
quotidienne!
logo agir de dieu retina
14 février 2024

Hier, lors de votre Facebook Live, je vous ai confié un problème de couple et vous m’avez répondu en direct. J’ai été interpellée par le mot « pardon ». Ce matin, j’ai assisté à la messe et à la prière du rosaire. J’ai ressenti très fortement le besoin du Sacrement de la Réconciliation, après avoir invoqué Marie pour lui demander de passer devant moi et de toucher le cœur du prêtre, le mien et celui de mon mari. Le prêtre avait cinq minutes à m’accorder et cela a été bien suffisant pour déposer dans le Cœur de Jésus le poids que je portais ! J’ai senti un doux effluve couler sur mon cœur… Jésus est vainqueur ! En rentrant à la maison, j’ai demandé pardon de tout mon cœur à mon mari, cela n’était jamais arrivé ainsi. Le pardon et la miséricorde de Dieu sont venus sur nous. Mon mari a accepté mon pardon et m’a demandé pardon à son tour. Mes larmes ont coulé. Bien des obstacles sont tombés et la paix est enfin là. Gloire à Dieu et merci à vous pour vos prières.
Les grâces du sacrement du mariage sont puissantes. Je n’oublierai plus de prendre appui sur ce sacrement dans mon couple et pour d’autres amis en difficultés. Oui, je suis toute petite… et parce que l’Amour nous aime, nous devenons l’Amour.

Clique ici pour lire la « Prière pour les couples unis par le sacrement du mariage »

Share on print
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Merci infiniment pour les « Pensées du Jour » extraites des livres « Pour le bonheur des Miens, Mes choisis. Jésus » que je lis page par page, lentement, pour bien en comprendre le message.
Dernièrement, j’ai vécu un moment très douloureux dans ma famille. La semaine suivante, je suis allée me confesser et j’ai demandé pardon pour mes proches. C’est grâce aux « Pensées du Jour » par lesquelles Dieu me parle, que je n’ai pas sombré dans la dépression ou dans la solitude. Au contraire, mes liens avec Lui se sont resserrés, je sens Sa présence à mes côtés. Désormais, Dieu a la première place dans ma vie.

Clique ici pour vous abonner à la « Pensée du Jour »

Share on print
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Ô mon Jésus,
Tu nous apprends que plus nous sommes petits, plus Tu peux dilater nos cœurs à Ta mesure, plus Tu peux nous combler. Tu es le Fils du Dieu vivant, source de toute paix, de toute joie, tu es l’Amour ! Alors Seigneur, Tu connais mes insuffisances et mes faiblesses, je Te les donne. Brûle-les au grand feu de Ton Amour. Que le bois mort qui m’encombre devienne un brasier ardent. Je Te donne toutes mes richesses, tous mes talents, tout ce qui fait que je n’ai pas besoin de Toi… purifie-moi ; transforme-moi par Ton Amour ; fais de moi Ton instrument.
Seigneur, Tu sais que je T’aime. Je veux T’aimer davantage. Creuse en moi Seigneur, viens prendre toute la place. Dilate mon cœur, afin que, jour après jour, j’aime plus et mieux. Oui Seigneur, je T’aime et Te demande pardon pour tous mes manques à l’Amour, mon égoïsme, mes manques de confiance… Je veux Te donner mon Oui irrévocable et définitif. Je veux T’aimer de plus en plus et pour l’éternité. Parce que l’Amour m’aime, je deviens l’Amour !

Share on print
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
logo agir de dieu retina
29 novembre 2023

Merci pour votre Oui à Jésus ! Grâce au message quotidien des Choisis de Jésus, le Seigneur a guéri mon cœur de tant de blessures. Son message d’amour et de miséricorde m’a permis, au nom de Jésus, de me pardonner à moi-même mes péchés et mes manques d’amour pour apprendre à aimer vraiment. Que le Seigneur vous bénisse ! Que le Seigneur soit béni pour Son amour, Son pardon, Sa miséricorde qu’Il répand dans notre monde grâce à votre œuvre !

Clique ici pour lire la « Pensée du Jour »

Share on print
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Depuis ma première retraite avec vous en 2007, l’Esprit Saint ne cesse de m’éclairer. J’ai demandé au Père quelles personnes il désirait que j’abonne à la « Pensée du Jour » afin qu’elles reçoivent, elles aussi, le même Amour. Je l’ai prié en lui disant que j’étais Son petit instrument et ce serait un vrai bonheur pour moi de faire cela, sachant que c’est Lui qui œuvre dans les cœurs.
Peu de temps après, il m’a guidée vers un groupe dans lequel j’ai pu abonner trois personnes. J’ai continué à prier. Pour la fête du Christ-Roi, je suis allée à Paray-le Monial et là, j’ai pu abonner deux autres personnes. À celles qui n’ont pas Internet, j’ai transmis le numéro de téléphone grâce auquel on peut écouter la « Pensée du Jour ». Elles étaient très heureuses !
Au cours du même week-end, j’ai eu la grâce d’être délivrée, lors du Sacrement de Réconciliation, et j’ai pu pardonner à mon fils. Je ne pouvais pas le faire de moi-même, cela me faisait souffrir. Merci, Jésus, pour cette libération qui, je pense, lui sera aussi bénéfique.
Je prie tous les jours pour lui et sa famille. Je les bénis en disant : « Puisque l’Amour vous aime, vous devenez l’Amour. »

Clique ici pour en savoir plus sur les « Pensées du Jour » par téléphone

Share on print
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Cher Jésus, je n’arrive pas à imaginer que Tu puisses avoir un tel intérêt pour moi quand je pense à l’état dans lequel j’étais il y a 23 ans… Je vois bien que Tu oublies toutes nos fautes une fois que Tu les as pardonnées ! La Pensée d’aujourd’hui me confirme que Toi seul peux faire du neuf avec du vieux. Merci pour ces moments d’intimité de plus en plus fréquents avec Toi.

Clique ici pour lire les volumes « Pour le bonheur des Miens, Mes choisis. Jésus »

Share on print
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Je désire témoigner de l’amour de Dieu pour moi. J’ai un cancer du sein avec métastases au foie depuis bientôt quatre ans. Cela fait un moment déjà que j’ai découvert votre site Internet ; il m’a donné plus de foi, plus d’amour et m’a permis de comprendre mes erreurs et de pardonner aux autres.
Je ne suis pas en rémission, mais j’offre à Dieu tous les efforts que je fais pour être une bonne mère pour mes enfants, parce que si je n’ai jamais baissé les bras, c’est aussi grâce à eux. Il y a deux ans, mon compagnon m’a quittée pour une bêtise et j’ai beaucoup prié pour qu’il me pardonne… J’ai demandé à Dieu de le ramener vers moi si je devais finir ma vie avec lui et s’il m’apportait vraiment le bonheur. J’ai prié le rosaire et il est revenu.
Vraiment, mon Dieu, Tu es là pour nous ! Je te donne mon Oui. Apporte la foi à mes deux enfants qui sont aussi les Tiens. Change mon cœur, je Te donne tous mes fardeaux, afin que je puisse m’aimer comme je suis et ainsi aimer les autres. Je T’aime mon Dieu. Et tous les messages du jour que je reçois sont un baume sur mon cœur.

Pour recevoir un message dans la foi : http://www.fcdj.org/recevoir-un-message

Share on print
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Mon mari et moi venons de suivre la retraite des Choisis de Jésus à l’Île Maurice. Nous avons vécu quelque chose d’extraordinaire pendant ces quelques jours de retraite.
J’ai eu une très belle enfance, entourée d’une famille unie et nous allions à la messe tous les dimanches. À ma majorité, ma maman m’a dit que si je ne voulais plus y participer, je n’y étais pas obligée et que la décision m’appartenait. Au bout de quelques mois, je me suis éloignée de l’église et je me suis mise à douter.
Je suis restée dans le doute pendant plusieurs années, mais un jour où je me posais des questions, ma belle-mère, une chrétienne engagée, était là pour m’aider. Puis, je suis allée à la messe avec mon mari et j’ai redécouvert la religion catholique ; nous avons commencé à prier ensemble. Toutefois, nos prières ne venaient pas du plus profond de notre cœur. Nous avons donc décidé d’approfondir notre foi et, pour nous, le meilleur moyen était de faire une retraite. Mais laquelle choisir ? Ma belle-mère m’a parlé de la retraite des Choisis de Jésus et nous avons décidé de nous y inscrire. Nous étions sceptiques avant de commencer, mais dès la première conférence, j’ai senti un intérêt particulier monter en moi. Plus les vidéos passaient et plus la paix m’impressionnait ; les messages et témoignages me touchaient.
Par la suite, nous avons été invités à nous agenouiller devant le tabernacle et à poser une question qui nous habitait au Seigneur. La mienne était : « Comment donner mes Oui et lâcher prise ? » Le dernier jour, juste avant la messe, nous prenions un petit papier dans une enveloppe en croyant que c’était un message de Dieu pour nous. Sur mon papier était écrit : « L’essentiel se résout dans l’invisible. » Je n’ai pas compris ce que cela voulait dire et j’ai demandé au Seigneur de m’expliquer. Après la messe, la dernière conférence portait sur « l’invisible ». J’ai été habitée d’une sensation extraordinaire, parce que je ne pensais pas que le Seigneur me répondrait aussi rapidement, mais Il l’a fait ! J’ai tout de suite compris que la réponse à ma question était de demander aux autres personnes présentes de prier pour nous. En effet, nous rêvons depuis quelques années d’avoir un enfant, mais nous n’y arrivons pas. J’ai enfin compris que ce seraient nos prières réunies qui nous aideraient !
Nous avons pris rendez-vous avec un prêtre demain et nous allons recevoir le Sacrement du Pardon pour pouvoir débuter notre cheminement ensemble avec un cœur pur. Je vous remercie d’avoir créé cette retraite qui a changé notre vie. Merci aussi de nous porter dans vos prières, vous êtes dans les nôtres !

Clique ici pour visionner une retraite donnée par Léandre Lachance

Share on print
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Merci pour cette Pensée qui vous a été donnée pour moi. Oui, je remets tout au Seigneur maintenant : ma vie, ma santé, mon fils et ses problèmes, mon mari… je remets tout au Seigneur.
« Ô, Papa, dans Ta miséricorde et Ton amour, accorde-moi la grâce de pardonner et de me pardonner. Oui, change-moi ; je Te fais confiance, mon Papa. Merci, mon Dieu, d’exaucer ma prière. Je T’aime ! »

Clique ici pour recevoir un message dans la foi

Share on print
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email
logo agir de dieu retina
27 février 2023

Une personne écrit à Léandre :

Aujourd’hui est un jour très particulier pour moi, car il y a justement un an, j’ai eu une rencontre très importante qui était d’une certaine façon liée à vous. C’est pourquoi, je voudrais vous partager ma reconnaissance pour ce qui s’est passé. L’année dernière, le 24 août, vous étiez en Lettonie et vous avez animé une retraite dans notre paroisse. Je ne le savais pas et je n’avais pas prévu y participer. La Providence divine en avait décidé autrement. J’étais en train de longer le bord de l’étang de Mara, lorsque j’ai rencontré « par hasard » des personnes connues qui allaient à la retraite. Elles m’ont invitée à venir avec elles. J’ai pensé : « D’accord, j’y vais pour écouter un peu. » C’est ainsi que je suis venue à cette retraite sans me douter qu’elle serait si providentielle pour moi et des grâces qui m’y étaient préparées. Tout s’est déroulé comme d’habitude – la louange, puis l’enseignement, la joie et le sentiment d’unité. Votre témoignage m’a interpellée et a réchauffé mon cœur, surtout le fait que le Seigneur vous appelle « mon petit » et la manière dont Il exprime Son amour par des paroles comme « Je t’aime tendrement, follement ! » Jamais avant, je n’avais entendu une chose pareille – qu’on puisse être dans une telle intimité avec Dieu, bien que j’aie senti dans mon cœur cet Amour très tendre et en même temps follement passionné. Ce qui me faisait peur et me rendait confuse, car je pensais qu’il y avait peut-être quelque chose qui n’était pas bien en moi. J’étais trop timide pour en parler, car à mon avis, les relations avec Dieu devaient être distantes. Donc, comme dans une sorte d’étonnement, j’ai continué à participer à la retraite, jusqu’à la situation (je ne me souviens plus de ce qui se passait à ce moment-là) où, en regardant Jésus dans le tableau de l’autel, j’ai commencé à recevoir un tel fleuve d’Amour qui m’a séparée de ce qui se passait autour de moi. J’ai ressenti que j’étais en train de fondre comme un morceau de beurre jaune dans le Soleil de l’Amour de Dieu. Je me sentais très bien, mais tout à coup, dans ce morceau de beurre, j’ai remarqué qu’il y avait des taches noires, comme du marc de thé, qui pendant la fonte sont apparues et devenues plus évidentes. Je n’ai pas aimé cela et j’ai compris que le Seigneur me montrait ainsi que c’étaient mes péchés encore non confessés. Ces contrastes étaient si frappants ! Le sentiment d’un bonheur infini en fondant dans le Soleil de l’Amour de Dieu et la conscience de mon état de pécheresse…
J’ai décidé de me confesser tout de suite, mais comment ? Il n’y avait que des prêtres catholiques dont je n’osais pas m’approcher, car à cette époque-là j’appartenais encore à l’Église Luthérienne. Comme « par hasard », j’ai aperçu le prêtre qui, un jour, était venu à une réunion à l’école supérieure luthérienne où je faisais mes études. Au moins, je savais son nom et je connaissais certaines personnes qu’il connaissait lui aussi, et auxquelles j’aurais pu me référer si c’était nécessaire. Cela m’a encouragée à aller vers lui avec mon besoin de me confesser. Le prêtre a dit qu’il pouvait m’écouter et prier pour moi. Cela m’a suffi, car je savais que je disais mes péchés à Dieu Lui-même ; et bien que, étant luthérienne, je n’aie pas pu recevoir l’absolution, je croyais que Dieu m’avait exaucée. Après avoir épanché mon cœur devant Dieu, je suis retournée dans la salle pour continuer à participer à la retraite où l’Amour de Dieu m’attendait déjà avec une phrase qui a été pour moi déterminante. Je L’ai entendu me dire : « Chère petite fille, il te suffit de manger des miettes, viens t’asseoir à table ! » C’était si clair, que j’ai compris à l’instant que j’étais appelée à m’associer à l’Église : la porte était ouverte ! Moi seule, je devais décider d’entrer par elle ou pas.
La suite s’est déroulée comme dans un film accéléré. J’ai retrouvé le prêtre, maintenant pour « parler affaires ». Malheureusement, je ne me souviens de rien de ce dont on a parlé, tant j’étais bouleversée. Probablement que je lui ai parlé de mon expérience de foi. Je me rappelle une phrase : le prêtre m’ayant demandé si je savais comment se passait la conversion à une autre confession, j’ai répondu « non ». À la fin de cet entretien, nous nous étions déjà mis d’accord par rapport à la date : le 8 septembre, l’anniversaire de la Maman de Dieu. C’est ce jour-là que j’ai dit mon Oui dans l’Église catholique.
Je suis très heureuse et reconnaissante. Grâce à cet événement, j’ai trouvé ma maison spirituelle, l’appartenance à la paroisse et la possibilité d’être dans l’unité de la table de l’Église, avec la Communion. Cette année a été la plus heureuse dans ma vie, car j’ai reçu tant d’Amour que je ne me souviens même plus comment a été l’hiver : pour moi, c’était un printemps permanent qui m’a réjouie avec l’odeur de ses fleurs épanouissantes.
C’est ainsi que vous, Léandre, sans vous en rendre compte, vous êtes devenu quelqu’un qui m’est cher et que je porte dans mon cœur avec reconnaissance et prière.

Clique ici pour visionner une retraite donnée par Léandre Lachance

Share on print
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on whatsapp
Share on email

Inscrivez-vous à l’infolettre pour recevoir la Pensée du Jour

TÉLÉCHARGER
NOTRE NOUVELLE
APPLICATION
×

Panier

FCDJ Pensées du jour

Pensée du jour

27 février 2023
: Une personne écrit à Léandre :

Aujourd’hui est un jour très particulier pour moi, car il y a justement un an, j’ai eu une rencontre très importante qui était d’une certaine façon liée à vous. C’est pourquoi, je voudrais vous partager ma reconnaissance pour ce qui s’est passé. L’année dernière, le 24 août, vous étiez en Lettonie et vous avez animé une retraite dans notre paroisse. Je ne le savais pas et je n’avais pas prévu y participer. La Providence divine en avait décidé autrement. J’étais en train de longer le bord de l’étang de Mara, lorsque j’ai rencontré « par hasard » des personnes connues qui allaient à la retraite. Elles m’ont invitée à venir avec elles. J’ai pensé : « D’accord, j’y vais pour écouter un peu. » C’est ainsi que je suis venue à cette retraite sans me douter qu’elle serait si providentielle pour moi et des grâces qui m’y étaient préparées. Tout s’est déroulé comme d’habitude – la louange, puis l’enseignement, la joie et le sentiment d’unité. Votre témoignage m’a interpellée et a réchauffé mon cœur, surtout le fait que le Seigneur vous appelle « mon petit » et la manière dont Il exprime Son amour par des paroles comme « Je t’aime tendrement, follement ! » Jamais avant, je n’avais entendu une chose pareille – qu’on puisse être dans une telle intimité avec Dieu, bien que j’aie senti dans mon cœur cet Amour très tendre et en même temps follement passionné. Ce qui me faisait peur et me rendait confuse, car je pensais qu’il y avait peut-être quelque chose qui n’était pas bien en moi. J’étais trop timide pour en parler, car à mon avis, les relations avec Dieu devaient être distantes. Donc, comme dans une sorte d’étonnement, j’ai continué à participer à la retraite, jusqu’à la situation (je ne me souviens plus de ce qui se passait à ce moment-là) où, en regardant Jésus dans le tableau de l’autel, j’ai commencé à recevoir un tel fleuve d’Amour qui m'a séparée de ce qui se passait autour de moi. J’ai ressenti que j’étais en train de fondre comme un morceau de beurre jaune dans le Soleil de l’Amour de Dieu. Je me sentais très bien, mais tout à coup, dans ce morceau de beurre, j’ai remarqué qu’il y avait des taches noires, comme du marc de thé, qui pendant la fonte sont apparues et devenues plus évidentes. Je n’ai pas aimé cela et j’ai compris que le Seigneur me montrait ainsi que c’étaient mes péchés encore non confessés. Ces contrastes étaient si frappants ! Le sentiment d’un bonheur infini en fondant dans le Soleil de l’Amour de Dieu et la conscience de mon état de pécheresse…
J’ai décidé de me confesser tout de suite, mais comment ? Il n’y avait que des prêtres catholiques dont je n’osais pas m’approcher, car à cette époque-là j’appartenais encore à l’Église Luthérienne. Comme « par hasard », j’ai aperçu le prêtre qui, un jour, était venu à une réunion à l’école supérieure luthérienne où je faisais mes études. Au moins, je savais son nom et je connaissais certaines personnes qu’il connaissait lui aussi, et auxquelles j’aurais pu me référer si c’était nécessaire. Cela m’a encouragée à aller vers lui avec mon besoin de me confesser. Le prêtre a dit qu’il pouvait m’écouter et prier pour moi. Cela m’a suffi, car je savais que je disais mes péchés à Dieu Lui-même ; et bien que, étant luthérienne, je n’aie pas pu recevoir l’absolution, je croyais que Dieu m’avait exaucée. Après avoir épanché mon cœur devant Dieu, je suis retournée dans la salle pour continuer à participer à la retraite où l’Amour de Dieu m’attendait déjà avec une phrase qui a été pour moi déterminante. Je L’ai entendu me dire : « Chère petite fille, il te suffit de manger des miettes, viens t’asseoir à table ! » C’était si clair, que j’ai compris à l’instant que j’étais appelée à m’associer à l’Église : la porte était ouverte ! Moi seule, je devais décider d’entrer par elle ou pas.
La suite s’est déroulée comme dans un film accéléré. J’ai retrouvé le prêtre, maintenant pour « parler affaires ». Malheureusement, je ne me souviens de rien de ce dont on a parlé, tant j’étais bouleversée. Probablement que je lui ai parlé de mon expérience de foi. Je me rappelle une phrase : le prêtre m’ayant demandé si je savais comment se passait la conversion à une autre confession, j’ai répondu « non ». À la fin de cet entretien, nous nous étions déjà mis d’accord par rapport à la date : le 8 septembre, l’anniversaire de la Maman de Dieu. C’est ce jour-là que j’ai dit mon Oui dans l’Église catholique.
Je suis très heureuse et reconnaissante. Grâce à cet événement, j’ai trouvé ma maison spirituelle, l’appartenance à la paroisse et la possibilité d’être dans l’unité de la table de l’Église, avec la Communion. Cette année a été la plus heureuse dans ma vie, car j’ai reçu tant d’Amour que je ne me souviens même plus comment a été l’hiver : pour moi, c’était un printemps permanent qui m’a réjouie avec l’odeur de ses fleurs épanouissantes. C’est ainsi que vous, Léandre, sans vous en rendre compte, vous êtes devenu quelqu’un qui m’est cher et que je porte dans mon cœur avec reconnaissance et prière.

Clique ici pour visionner une retraite donnée par Léandre Lachance
bitmap 2

Une expérience utilisateur améliorée

Téléchargez notre application maintenant

bitmap 3
mobile bitmap 3