Préserver la famille

Merci du fond du cœur pour cette « Pensée du Jour » que je reçois et qui me fait du bien. C’est, à chaque fois, de l’amour infini ; il n’y a jamais de reproches.
Je suis mariée depuis bientôt 49 ans. J’ai connu la souffrance physique et morale pendant des années : mon mari était violent et me détruisait moralement. Maintenant, il n’est plus violent, il a beaucoup changé, sauf en ce qui concerne la religion. Depuis que je suis à la retraite, toutes mes occupations se font à ma paroisse, mais mon mari est jaloux de Dieu, il ne supporte pas que je m’occupe à l’extérieur.
Je prie chaque jour pour sa conversion et pour que j’aie un comportement juste envers lui. Un jour, on m’a dit que j’aurais dû partir. Mais je ne sens pas que Dieu attende cela de moi. Dieu ne souhaite pas la destruction des familles. Nous avons deux filles, la dernière a deux fils. Lorsque nos filles étaient adolescentes, mon mari s’est très mal comporté envers elles, mais depuis une dizaine d’années, il est devenu sensible et je pense qu’il a pris conscience du mal qu’il leur a fait. Nous avons souvent nos petits enfants à la maison, c’est un papi admirable et les enfants lui sont très attachés. Nous avons un repas de famille une fois par mois, nos filles et nos gendres s’entendent bien et c’est un vrai bonheur de se retrouver tous ensemble à table. Je me dis que j’ai bien fait de ne pas partir, ma famille aurait été dissoute.
Il y a des moments où j’ai confiance en Dieu et me dis qu’un jour, mon mari finira par se convertir. D’autres fois, je me décourage et je me dis que cela ne changera pas. Chaque jour, je fais ma consécration à Marie et je consacre également mon mari, mes filles et mes petits-fils. Marie ne laisse pas se perdre les personnes qu’on lui remet.

Clic ici pour lire le livre « Pour le bonheur du Couple et de la Famille »

Partager sur print
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Fermer le menu
×

Panier

FCDJ Pensées du jour

Pensée du jour

23 juin 2017
: Merci du fond du cœur pour cette « Pensée du Jour » que je reçois et qui me fait du bien. C’est, à chaque fois, de l’amour infini ; il n’y a jamais de reproches.
Je suis mariée depuis bientôt 49 ans. J’ai connu la souffrance physique et morale pendant des années : mon mari était violent et me détruisait moralement. Maintenant, il n’est plus violent, il a beaucoup changé, sauf en ce qui concerne la religion. Depuis que je suis à la retraite, toutes mes occupations se font à ma paroisse, mais mon mari est jaloux de Dieu, il ne supporte pas que je m’occupe à l’extérieur.
Je prie chaque jour pour sa conversion et pour que j’aie un comportement juste envers lui. Un jour, on m’a dit que j’aurais dû partir. Mais je ne sens pas que Dieu attende cela de moi. Dieu ne souhaite pas la destruction des familles. Nous avons deux filles, la dernière a deux fils. Lorsque nos filles étaient adolescentes, mon mari s’est très mal comporté envers elles, mais depuis une dizaine d’années, il est devenu sensible et je pense qu’il a pris conscience du mal qu’il leur a fait. Nous avons souvent nos petits enfants à la maison, c’est un papi admirable et les enfants lui sont très attachés. Nous avons un repas de famille une fois par mois, nos filles et nos gendres s’entendent bien et c’est un vrai bonheur de se retrouver tous ensemble à table. Je me dis que j’ai bien fait de ne pas partir, ma famille aurait été dissoute.
Il y a des moments où j’ai confiance en Dieu et me dis qu’un jour, mon mari finira par se convertir. D’autres fois, je me décourage et je me dis que cela ne changera pas. Chaque jour, je fais ma consécration à Marie et je consacre également mon mari, mes filles et mes petits-fils. Marie ne laisse pas se perdre les personnes qu’on lui remet.

Clic ici pour lire le livre « Pour le bonheur du Couple et de la Famille »