Un beau et pieux conseil

« Tu comprends que si tu veux être Mon instrument, tu devras respecter la même liberté chez ceux ou celles que Je mettrai sur ta route. »
Cette phrase m’interpelle ce matin, car je comprends de plus en plus que nous sommes vraiment des instruments dans les mains du Seigneur. Pour certains, cela pourrait paraître comme une forme d’esclavage, mais pour moi, ce n’est pas du tout la même chose. J’aime à penser que ce Dieu dont j’ai découvert l’amour inconditionnel agit pour mon bien et attends le moment propice pour mettre sur ma route la personne qui m’éclairera.
Ce matin, en empruntant la voiture de mon fils, j’ai réalisé l’état de ses pneus et le danger qu’il courait en la conduisant. En rentrant, je l’ai « sermonné » et lui ai donné de quoi changer ses quatre pneus.
Ce soir, avant de repartir chez elle, une personne qui travaille chez moi depuis de longues années et qui avait tout entendu m’a dit : « Madame, n’oubliez pas de remercier le Seigneur de vous avoir permis de rouler ce matin avec la voiture de votre fils, de vous rendre compte du danger qu’il courrait et d’avoir pu faire le nécessaire pour éviter le pire. » Je suis restée hébétée, car je n’y avais pas pensé… En lisant la « Pensée du Jour », j’ai remercié doublement cette personne. J’ai réalisé que c’était Dieu qui l’avait mise sur ma route pour me donner ce beau et pieux conseil.
Quelle joie dans mon cœur pour cet enseignement !

Clic ici pour lire la « Pensée du Jour »

Partager sur print
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Fermer le menu
×

Panier