Chronique #4 – RÉUSSIR

RÉUSSIR

Tous, tant que nous sommes, nous voulons réussir. Cependant, nombreux sont ceux et celles qui arrivent à un certain âge en ayant l’impression d’avoir échoué. Je ne prétends pas avoir la recette infaillible du succès, mais je crois qu’il y a des ingrédients qui nous y conduisent, alors que d’autres nous mènent à l’échec.

Ayant passé ma vie dans le domaine des affaires, je crois avoir une expérience qui peut aider une multitude de personnes qui sont dans ce domaine ou dans d’autres secteurs d’activités, que ce soit comme professionnels, propriétaires ou dirigeants d’entreprise ou de commerce, ou simple travailleur, employé, désireux de s’améliorer.

Nous avons tous à traverser des périodes heureuses, mais il y a aussi des périodes qui sont beaucoup plus difficiles, surtout si comme moi, vous avez dû commencer à zéro sans aucune formation. Je suis un autodidacte, j’ai dû me former en travaillant. Tout au cours de ma vie, j’ai appris et j’ai fait des découvertes.

Selon moi, différents ingrédients sont importants et nécessaires pour nous orienter vers le succès et nous permettre de nous réaliser pleinement, de connaître le véritable Amour et ainsi accomplir notre véritable mission sur cette terre : contribuer à bâtir un monde meilleur, pour le plus grand bien des humains.

En regardant en arrière, je constate avoir eu beaucoup de croyances qui se sont modifiées à la suite de différentes expériences.

Je vais tenter succinctement de vous les partager :

  1. J’ai cru que c’était le travail. J’aimais dire, il n’y a qu’un seul endroit où le succès vient avant le travail, c’est dans le dictionnaire. Dans la vie, c’est toujours le travail avant le succès. Je me suis vite rendu compte que le travail seul n’était pas suffisant.
  2. J’ai cru que c’était la compétence. Même si la compétence, le savoir-faire sont importants, j’ai rencontré des gens très compétents qui ne connaissaient pas de succès.
  3. J’ai cru que c’était l’attitude. Même si l’attitude est un facteur très important dans le succès, j’ai aussi réalisé que même avec une attitude positive, il y avait des échecs.
  4. J’ai cru que c’était le désir de servir. Accepter d’être au service des autres, même de nos employés, pouvait être la clé du succès. Même si c’est très bien, il y avait aussi des échecs.
  5. J’ai cru à la psychologie, à la façon de communiquer et de diriger. Même si c’est fort important, ce n’est pas une garantie de succès.
  6. J’ai cru que c’était les valeurs, comme l’honnêteté, la franchise, la vérité, le dévouement. Encore là, même si ces valeurs sont importantes, ce n’est pas non plus une garantie de succès.
  7. À la lumière de toutes ces expériences, il faut bien se rendre à l’évidence, il y a une petite partie que nous contrôlons, mais il y a une grande partie que nous ne contrôlons pas.

Qui contrôle ce que nous n’arrivons jamais à contrôler ? Il s’agit d’une grande question que peu de gens en arrivent à obtenir une réponse. Je crois que c’est uniquement en observant bien ce qui se passe, en étant ouvert d’esprit et par des expériences vécues que l’on peut avoir des réponses.

Je vous invite à cheminer avec moi à travers ces chroniques. Peut-être y trouverez-vous réponses à vos questions ou tout au moins matière à réflexion pour vous guider.

Fermer le menu
×

Panier