facebook live
Tous les jours
à 12 : 30 HAE.
sauf les vendredis
et samedis
Votre dose d'amour
quotidienne!

Chronique #51 – Ai-je une vision juste?

Très souvent, dans la vie, nous en arrivons à croire que nous sommes écrasés par des problèmes. Il m’apparaît que si le problème s’avère trop lourd pour nos épaules, c’est pour l’une ou plusieurs des causes suivantes

Continuer la lecture Chronique #51 – Ai-je une vision juste?

Chronique #54 – Est-ce un événement passé ?

Très souvent, dans la vie, nous en arrivons à croire que nous sommes écrasés par des problèmes. Il m’apparaît que si le problème s’avère trop lourd pour nos épaules, c’est pour l’une ou plusieurs des causes suivantes

Continuer la lecture Chronique #54 – Est-ce un événement passé ?

Chronique #56 – L’importance des six prochaines étapes

Lorsqu’il s’agit d’un problème présent et que je peux y changer quelque chose, j’ai avantage à passer à l’action, en tenant compte des six prochaines étapes. Le détour peut paraître long, mais il en vaut la peine. Je me souviens que lors de la fin des cours d’administration, suivis à l’Université de Sherbrooke, nous avions eu trois jours d’étude de cas avec l’Université Laval et l’Université du Québec. Nous étions plusieurs équipes à étudier les mêmes cas. 

Continuer la lecture Chronique #56 – L’importance des six prochaines étapes

Chronique #57 – La table à cinq pattes

Que nous le voulions ou non, nous avons tous à nous occuper de cinq grandes sphères de notre vie qui sont : le travail, la famille, notre condition physique, notre vie sociale et notre vie intellectuelle, que nous pouvons comparer à une table à cinq pattes. Beaucoup de gens mettent tellement d’accent sur une sphère en particulier, le travail par exemple, qu’ils se retrouvent avec une patte très longue et les autres très courtes, ce qui a pour effet de faire basculer la table et de perdre tout ce qui y avait été déposé. 

Continuer la lecture Chronique #57 – La table à cinq pattes

Chronique #58 – La table à cinq pattes

C’est à mon sens ce qui est le plus important. Nous avons été un peuple en croissance à cause des grandes familles. Nous sommes présentement en déclin à cause de l’éclatement de la famille. Une réalité me frappe : nos grands-parents, qui vivaient dans une très grande pauvreté, acceptaient douze à quinze enfants, en comptant sur la Providence pour en prendre soin. Ils réussissaient à les nourrir et à en faire des gens heureux. 

Continuer la lecture Chronique #58 – La table à cinq pattes

Chronique #59 – La table à cinq pattes

Le vieil adage « esprit sain dans un corps sain » a toujours sa valeur. Nous avons beau être remplis de bonnes intentions, lorsque le physique ne suit plus, nous devenons limités dans nos actions. Il est donc important de s’en occuper. Nous devons avoir un temps de repos, de loisir, une bonne alimentation, et un conditionnement physique régulier. Dès mes débuts dans l’assurance, j’ai commencé à avoir des brûlements d’estomac et ce n’est que quinze ans plus tard que les médecins ont découvert un ulcère au duodénum.

Continuer la lecture Chronique #59 – La table à cinq pattes
×

Panier

FCDJ Pensées du jour

Pensée du jour

21 mars 2019
:

La table à cinq pattes

Vie physique

Le vieil adage « esprit sain dans un corps sain » a toujours sa valeur. Nous avons beau être remplis de bonnes intentions, lorsque le physique ne suit plus, nous devenons limités dans nos actions. Il est donc important de s’en occuper. Nous devons avoir un temps de repos, de loisir, une bonne alimentation, et un conditionnement physique régulier. Dès mes débuts dans l’assurance, j’ai commencé à avoir des brûlements d’estomac et ce n’est que quinze ans plus tard que les médecins ont découvert un ulcère au duodénum. À cette époque, je mettais beaucoup d’heures à mon travail, j’aimais bien manger et ne pratiquais aucun sport. J’avais souvent d’autres petits problèmes, des sons de cloche qui m’indiquaient qu’il serait important que je m’occupe de ma condition physique.

Un jour, j’ai lu que celui qui faisait du jogging recevait un certain afflux de sang au cerveau et qu’il était plus lucide pour prendre des décisions. Ce fut ma motivation profonde; et comme nous avons tous besoin d’une discipline plus forte, je me suis convaincu que si j’étais capable de me discipliner sur ce point, cela m’aiderait sur d’autres. J’ai donc démarré lentement, bien décidé à poursuivre l’entraînement. Et, pendant vingt ans, hiver comme été, j’ai fait de 15 à 25 kilomètres de jogging par semaine. J’en ai ressenti un bien-être extraordinaire et je n’ai plus jamais eu de maladie à l’estomac. De plus, je n’ai pas perdu une seule journée de travail pour une grippe.

Quand j’ai ressenti une certaine faiblesse dans les genoux, j’ai décidé de remplacer le jogging par la marche, une autre forme de conditionnement physique. Depuis longtemps, Élisabeth et moi faisons ce conditionnement physique ensemble, le matin. C’est une excellente occasion d’échanger et de nous rapprocher l’un de l’autre. Comme pour toute chose, il faut y mettre du temps, mais cela en vaut la peine. La dernière fois que j’ai vu le médecin, ma pression était de 120 sur 80. Je trouve cela un véritable succès, surtout quand je pense qu’à l’âge de 19 ans, j’ai eu une « surprime » sur mes polices d’assurance-vie parce que je faisais de la haute pression!

http://www.fcdj.org/bibliotheque/livres_de_leandre_lachance

http://www.fcdj.org/boutique/?category_uid=2

bitmap 2

Une expérience utilisateur améliorée

Téléchargez notre application maintenant

bitmap 3
mobile bitmap 3